Informations

33.2B : Tissus conjonctifs : lâches, fibreux et cartilage - Biologie

33.2B : Tissus conjonctifs : lâches, fibreux et cartilage - Biologie



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le tissu conjonctif se trouve dans tout le corps, fournissant un soutien et une absorption des chocs pour les tissus et les os.

Objectifs d'apprentissage

  • Distinguer les différents types de tissus conjonctifs

Points clés

  • Les fibroblastes sont des cellules qui génèrent tout tissu conjonctif dont le corps a besoin, car ils peuvent se déplacer dans tout le corps et peuvent subir une mitose pour créer de nouveaux tissus.
  • Les fibres protéiques traversent le tissu conjonctif, offrant stabilité et soutien; il peut s'agir de fibres de collagène, élastiques ou réticulaires.
  • Le tissu conjonctif lâche n'est pas particulièrement résistant, mais entoure les vaisseaux sanguins et soutient les organes internes.
  • Le tissu conjonctif fibreux, composé de faisceaux parallèles de fibres de collagène, se trouve dans le derme, les tendons et les ligaments.
  • Le cartilage hyalin forme le squelette de l'embryon avant sa transformation en os ; on le trouve dans le corps adulte au bout du nez et autour des extrémités des os longs, où il empêche les frottements au niveau des articulations.
  • Le fibrocartilage est le plus résistant des tissus conjonctifs ; on le trouve dans les régions du corps qui subissent de grandes quantités de stress et nécessitent un degré élevé d'absorption des chocs, comme entre les vertèbres.

Mots clés

  • chondrocytes: une cellule qui constitue le tissu du cartilage
  • mobile: avoir le pouvoir de bouger spontanément
  • fibroblaste: une cellule présente dans le tissu conjonctif qui produit des fibres, comme le collagène

Tissus conjonctifs

Les tissus conjonctifs sont composés d'une matrice constituée de cellules vivantes et d'une substance non vivante, appelée substance fondamentale. La substance fondamentale est composée d'une substance organique (généralement une protéine) et d'une substance inorganique (généralement un minéral ou de l'eau). La cellule principale des tissus conjonctifs est le fibroblaste, une cellule immature du tissu conjonctif qui ne s'est pas encore différenciée. Cette cellule fabrique les fibres présentes dans presque tous les tissus conjonctifs. Les fibroblastes sont mobiles, capables d'effectuer la mitose et peuvent synthétiser le tissu conjonctif nécessaire. Des macrophages, des lymphocytes et, parfois, des leucocytes peuvent être trouvés dans certains tissus, tandis que d'autres peuvent avoir des cellules spécialisées. La matrice dans les tissus conjonctifs donne au tissu sa densité. Lorsqu'un tissu conjonctif a une concentration élevée de cellules ou de fibres, il a une matrice proportionnellement moins dense.

La partie organique, ou fibres protéiques, présente dans les tissus conjonctifs est constituée de fibres de collagène, élastiques ou réticulaires. Les fibres de collagène renforcent le tissu, l'empêchant de se déchirer ou de se séparer des tissus environnants. Les fibres élastiques sont constituées de la protéine élastine; cette fibre peut s'étirer sur une et la moitié de sa longueur, reprenant sa taille et sa forme d'origine. Les fibres élastiques offrent une souplesse aux tissus. Les fibres réticulaires, le troisième type de fibres protéiques présentes dans les tissus conjonctifs, sont constituées de minces brins de collagène qui forment un réseau de fibres pour soutenir le tissu et les autres organes auxquels il est connecté.

Tissu conjonctif lâche (aréolaire)

Le tissu conjonctif lâche, également appelé tissu conjonctif aréolaire, contient un échantillonnage de tous les composants d'un tissu conjonctif. Le tissu conjonctif lâche contient des fibroblastes, bien que des macrophages soient également présents. Les fibres de collagène sont relativement larges et se colorent en rose clair, tandis que les fibres élastiques sont fines et se colorent du bleu foncé au noir. L'espace entre les éléments formés du tissu est rempli de la matrice. Le matériau du tissu conjonctif lui donne une consistance lâche semblable à une boule de coton qui a été séparée. Du tissu conjonctif lâche se trouve autour de chaque vaisseau sanguin, aidant à maintenir le vaisseau en place. Le tissu se trouve également autour et entre la plupart des organes du corps. En résumé, le tissu aréolaire est résistant, mais flexible, et comprend des membranes.

Tissu conjonctif fibreux

Les tissus conjonctifs fibreux contiennent de grandes quantités de fibres de collagène et peu de cellules ou de matériau matriciel. Les fibres peuvent être disposées de manière irrégulière ou régulière avec les brins alignés en parallèle. Les tissus conjonctifs fibreux irrégulièrement disposés se trouvent dans les zones du corps où le stress se produit de toutes les directions, comme le derme de la peau. Le tissu conjonctif fibreux régulier se trouve dans les tendons (qui relient les muscles aux os) et les ligaments (qui relient les os aux os).

Cartilage

Le cartilage est un tissu conjonctif. Les cellules, appelées chondrocytes (cellules cartilagineuses matures), forment la matrice et les fibres du tissu. Les chondrocytes se trouvent dans des espaces du tissu appelés «lacunes». "

Un cartilage avec peu de collagène et de fibres élastiques est le cartilage hyalin. Les lacunes sont dispersées de manière aléatoire dans le tissu et la matrice prend un aspect laiteux ou frotté avec des taches de routine. Les requins ont des squelettes cartilagineux, tout comme la quasi-totalité du squelette humain au cours de certains stades de développement avant la naissance. Un reste de ce cartilage persiste dans la partie externe du nez humain. Le cartilage hyalin se trouve également aux extrémités des os longs, réduisant les frottements et amortissant les articulations de ces os.

Le cartilage élastique a une grande quantité de fibres élastiques, ce qui lui confère une grande flexibilité. Les oreilles de la plupart des animaux vertébrés contiennent ce cartilage, tout comme des parties du larynx ou de la boîte vocale. En revanche, le fibrocartilage contient une grande quantité de fibres de collagène, ce qui confère au tissu une force énorme. Le fibrocartilage comprend les disques intervertébraux chez les animaux vertébrés, qui doivent résister à un stress énorme. Le cartilage peut également se transformer d'un type à un autre. Par exemple, le cartilage hyalin trouvé dans les articulations mobiles, telles que le genou et l'épaule, est souvent endommagé en raison de l'âge ou d'un traumatisme. Le cartilage hyalin endommagé est remplacé par du fibrocartilage, ce qui entraîne des articulations « rigides ».


Tissu conjonctif

Le tissu conjonctif se trouve entre d'autres types de tissus et organes. Il contient de grandes quantités d'eau, plusieurs types de cellules et une matrice extracellulaire fibreuse. Le tissu conjonctif d'un organe est généralement appelé stroma. Ce type de tissu peut avoir des structures très différentes selon les proportions de ses composants. Les formes spécialisées comprennent les os, le cartilage, la graisse et même le sang.


Représentation schématique des classes de cartilage | Humain | La biologie

Dans cet article, nous discuterons de la représentation schématique des classes de cartilage dans le corps humain.

Représentation schématique du cartilage hyalin :

Il est composé de cellules cartilagineuses et d'une substance fondamentale homogène et claire, totalement dépourvue de tout tissu fibreux (lâche). (Illustration 1.44)

Hyalin signifie verre et à l'état frais, il apparaît comme une masse translucide blanc bleuâtre. La cellule cartilagineuse ou les chondrocytes occupent de petits espaces vides appelés lacunes dans la matrice. Ces cellules sont grandes avec des angles arrondis et les surfaces contiguës sont aplaties en raison de la pression des cellules adjacentes.

Le noyau est gros et est pourvu d'au moins deux nucléoles. Lorsque les cellules sont disposées en groupe de deux, quatre, etc., dans une seule lacune, on dit qu'il s'agit d'un nid de cellules. Chaque groupe de cellules résulte de la multiplication d'une cellule cartilagineuse parentale unique.

Le cytoplasme est très riche en glycogène et peut contenir des gouttelettes de graisse et des mitochondries. Au microscope électronique, le cytoplasme montre un grand réticulum endoplasmique à surface rugueuse, un appareil de Golgi avec de grandes vacuoles.

La substance fondamentale intercellulaire entourant les cellules est disposée en anneaux concentriques et prend une coloration plus profonde. Cette partie profondément colorée autour des cellules s'appelle la capsule.

C'est la substance intercellulaire solide du cartilage ou de l'os. La matrice de l'os est plus dure que celle du cartilage uniquement pour le dépôt de sels de calcium dans la première. Dans le cartilage hyalin, cette matrice de substance intercellulaire est abondante et apparaît homogène à l'état frais mais avec une fixation ordinaire elle montre des fibres de collagène et une substance intercellulaire amorphe. Des fibres de collagène sont observées dans ces coupes au microscope polarisant.

La substance fondamentale est hautement basophile en raison de la présence de chondromicoprotéine, un polymère d'une mucoprotéine avec le sulfate de chondroïtine-4 et la chondroïtine-6-sulpahte. Lorsqu'il est bouilli, le cartilage se dissout lentement et donne naissance à de la colle cartilagineuse, la chondrine contenant de la gélatine, des chondromucoprotéines et d'autres substances albumineuses.

Le cartilage hyalin est entouré d'une couche dure de capsule de tissu conjonctif dense qui est connue sous le nom de périchondre. Il se compose de couches lâches (fibreuses) et denses (chondrogéniques) avec des fibrocytes indiscernables.

On le trouve à l'extrémité articulaire des os (cartilage articulaire), entre l'épiphyse et la diaphyse des os longs en croissance (cartilage épiphysaire), à ​​l'extrémité antérieure des côtes (cartilage costal). Le cartilage du nez, le méat auditif externe, le larynx, la trachée et les bronches appartiennent également à cette classe.

Les cartilages costaux sont recouverts par le périchondre. Il sert aux mêmes fins que le périoste des os. La nutrition et l'oxygène du cartilage sont fournis par les vaisseaux sanguins du périchondre. Les cartilages plus épais sont parcourus ici et là par de fins canaux transportant des vaisseaux sanguins.

Représentation schématique du fibrocartilage :

Ce type de cartilage est présent là où une grande résistance à la traction avec souplesse et rigidité sont requises. Il est capable de résister aux forces de cisaillement. Les cellules sont grandes, disposées en groupes et placées à l'intérieur de lacunes. Le fibrocartilage contient plus de collagène dans sa substance intercellulaire que le cartilage hyalin et manque de périchondre. Entre les groupes cellulaires, des faisceaux de tissu fibreux blanc sont visibles. (Illustration 1.45)

On le trouve dans les disques intervertébraux, les ménisques des articulations du genou, les articulations mandibulaires, la symphyse pubienne, les revêtements de nombreux sillons tendineux dans les os, dans les attaches de certains tendons, etc.

Représentation schématique du cartilage élastique :

Il est présent dans le domaine où un accompagnement avec souplesse est requis. Il est de couleur jaune et contient de nombreuses fibres élastiques. Il ne diffère du cartilage hyalin que par la présence de ses énormes fibres élastiques dans la matrice. La matrice en plus des fibres élastiques contient des fibres de collagène. (Illustration 1.46)

On le trouve dans l'oreille externe (pin­na), la trompe d'Eustache et l'épiglotte et dans certains des cartilages laryngés.


Tissu conjonctif

Le corps humain est composé de seulement quatre types de tissus de base : les tissus nerveux, musculaire, épithélial et conjonctif. Le tissu conjonctif est le type le plus abondant, le plus largement distribué et le plus varié. Il comprend les tissus fibreux, la graisse, le cartilage, les os, la moelle osseuse et le sang. Comme son nom l'indique, les tissus conjonctifs lient souvent d'autres organes entre eux, maintiennent les organes en place, les amortissent et remplissent l'espace.

Le tissu conjonctif se distingue des autres types en ce que le matériel extracellulaire (matrice) occupe généralement plus d'espace que les cellules, et les cellules sont relativement éloignées les unes des autres. La graisse est une exception, ayant des cellules en contact étroit les unes avec les autres mais avec de grandes, non vivantes, lipide intracellulaire gouttelettes, la graisse contient beaucoup plus de matière non vivante que de matière vivante.

Les matrice du tissu conjonctif se compose généralement de fibres et d'une substance fondamentale sans particularité. La fibre la plus abondante dans les tissus conjonctifs est une protéine appelé collagène. Les tendons, les ligaments et le tissu filandreux blanc (fascia) observés dans certaines coupes de viande sont presque entièrement composés de collagène, tout comme le cuir, qui est constitué de la couche de tissu conjonctif (derme) de la peau des animaux. Le collagène renforce également les os et le cartilage. Élastique et réticulé les fibres sont des protéines du tissu conjonctif moins abondantes avec une distribution plus limitée.

La substance fondamentale peut être liquide, comme dans le sang gélatineux, comme dans aréolaire tissu caoutchouteux, comme dans le cartilage ou calcifié et pierreux, comme dans l'os. Il se compose principalement d'eau et de petites particules dissoutes ions et biologique molécules, mais la consistance gélatineuse à caoutchouteuse de certains tissus résulte d'énormes complexes protéines-hydrates de carbone dans la substance fondamentale. La consistance dure de l'os résulte principalement des sels de phosphate de calcium dans la substance fondamentale.

Certaines des cellules du tissu conjonctif sont fibroblastes (qui produisent des fibres de collagène et sont le seul type cellulaire dans les tendons et les ligaments) les adipocytes (cellules graisseuses) les leucocytes (globules blancs, également trouvés en dehors du

Type et caractéristiques du tissu conjonctif Les fonctions Emplacements
Tissu conjonctif aréolaire (lâche). Réseau lâche de fibres aléatoires avec une grande variété de types de cellules Nourrit et amortit l'épithélium, fournit une arène pour la défense immunitaire contre les infections, lie les organes entre eux, permet le passage des nerfs et des vaisseaux sanguins à travers d'autres tissus Sous tous les épithéliums, revêtements externes des vaisseaux sanguins, des nerfs, de l'œsophage et d'autres organes, fascia entre les muscles sacs pleural et péricardique
Tissu adipeux (graisse). Gros adipocytes remplis de graisse et matrice extracellulaire peu abondante. Stocke l'énergie, conserve la chaleur corporelle, amortit et protège de nombreux organes, remplit l'espace, façonne le corps Sous la peau autour des reins, du cœur et des yeux Membranes abdominales du sein (mésentères)
Tissu conjonctif dense et irrégulier. Fibres et fibroblastes densément espacés et disposés de manière aléatoire. La ténacité protège les organes des blessures fournit des capsules protectrices autour de nombreux organes Derme des capsules cutanées autour du foie, de la rate et d'autres organes gaine fibreuse autour des os
Tissu conjonctif régulier et dense. Fibres de collagène et fibroblastes parallèles densément espacés. Lie les os ensemble et attache le muscle à l'os transfère la force du muscle à l'os Tendons et ligaments
Cartilage (grissil). Cellules largement espacées dans de petites cavités (lacunes) matrice caoutchouteuse. Facilite les mouvements articulaires résiste à la compression au niveau des articulations maintient les voies respiratoires ouvertes forme l'oreille externe déplace les cordes vocales précurseur du squelette fœtal zone de croissance des os des enfants Oreille externe, larynx, anneaux autour de la trachée, surfaces articulaires et zones de croissance des os, entre les côtes et le sternum, disques intervertébraux
Os (tissu osseux). Cellules largement espacées dans les lacunes, une grande partie de la matrice dans des couches concentriques ressemblant à des oignons, matrice minéralisée dure. Soutient physiquement le corps, fournit le mouvement, enferme et protège les organes mous, stocke et libère le calcium et le phosphore   Squelette
Du sang. Les érythrocytes, les leucocytes et les plaquettes dans Transporte les nutriments, les gaz, les déchets, les hormones, Circule dans le système cardiovasculaire

circulation sanguine dans les tissus conjonctifs fibreux) les macrophages (grandes cellules phagocytaires issues de certains leucocytes) les érythrocytes (globules rouges, présents uniquement dans le sang et la moelle osseuse) les chondrocytes (cellules du cartilage) et les ostéocytes (cellules osseuses).

Le tableau ci-dessus répertorie les emplacements et les fonctions représentatifs des principaux types de tissu conjonctif. De plus amples détails sur le tissu conjonctif peuvent être trouvés dans les manuels de histologie et l'anatomie humaine.


Os et tissu conjonctif dans le squelette de vertébré

Tissu conjonctif

Le tissu conjonctif est abondant dans le corps : il se caractérise par un petit nombre de cellules, une importante quantité de minéraux et/ou de protéines intercellulaires et un apport sanguin riche. Il soutient, protège et lie les autres cellules entre elles. Le tissu conjonctif comprend le «tissu conjonctif proprement dit», le cartilage, les os et le sang.

Tissu conjonctif Propre

Le tissu conjonctif proprement dit comporte généralement des cellules fibroblastiques allongées et un matériau intercellulaire plus ou moins fluide. Il en existe cinq types :

(1) tissu aréolaire lâche se trouve autour des organes, dans les muqueuses et sous la peau l'acide hyaluronique se trouve dans la matrice intercellulaire avec certaines fibres et cellules

(2) tissu adipeux est un tissu aréolaire avec des cellules spécialisées pour le stockage des graisses : il peut se développer tout au long de la vie

(3) tissu conjonctif dense contient des fibres de collagène : on le trouve dans les tendons, les ligaments, les fascias musculaires, etc.

(4) tissu conjonctif élastique possède des fibres élastiques ramifiées : on le trouve dans les parois artérielles, la trachée, les cordes vocales, etc.

(5) tissu conjonctif réticulaire possède un réseau de fibres : il forme la charpente lâche du foie, de la rate, des ganglions lymphatiques, etc.

Cartilage Cartilage a une matrice de gel contenant des chondrocytes et du collagène et des fibres élastiques. Il grandit de l'intérieur et de l'extérieur.

  • Cartilage hyalin a une consistance vitreuse, il se trouve aux extrémités des os, dans le nez et les voies respiratoires, et est de soutien.
  • Fibrocartilage est très fort. Renforcé avec du collagène, il relie les os (par exemple dans le bassin) et forme des disques intervertébraux (la relique de la notocorde chez la plupart des vertébrés).
  • Cartilage élastique maintient les formes de l'oreille externe (penna) et du larynx.

OS

OS est le composant principal du système squelettique. Les fonctions de l'os (avec le cartilage) comprennent :

  • support (cadre du corps)
  • protection (ex. crâne)
  • levier (membres)
  • stockage de minéraux (surtout calcium et phosphore)
  • stockage d'appareils de synthèse de cellules sanguines (moelle osseuse rouge : vertébrés terrestres uniquement)
  • stockage d'énergie (graisse dans la moelle osseuse jaune : vertébrés terrestres uniquement).

Histologie osseuse

L'os comprend de nombreuses cellules largement séparées entourées par la matrice intercellulaire du tissu osseux. On trouve quatre principaux types de cellules osseuses.

(1) Ostéoprogéniteur Les cellules sont des cellules souches qui donnent naissance à des ostéoblastes : elles se trouvent dans le périoste entourant les os et dans la membrane de l'endoste qui tapisse la cavité osseuse interne, ainsi que dans les canaux osseux transportant les vaisseaux sanguins.

(2) Ostéoblastes (sur les surfaces osseuses) sécrètent des minéraux osseux et du collagène.

(3) Ostéocytes sont des ostéoblastes au sein de la matrice osseuse qu'ils ont constituée autour d'eux, ils maintiennent le fonctionnement de l'os.

(4) Ostéoclastes (cellules de la série monocytes/macrophages) résorbent l'excès de matériel osseux. La matrice osseuse contient des fibres de collagène et des minéraux cristallins (principalement de l'hydroxyapatite, un phosphate de calcium hydraté avec du carbonate, du fluorure, du sulfate et des sels de magnésium). Le collagène protéique constitue environ 33 % de l'os : les minéraux se cristallisent autour de la charpente protéique. Au cours du vieillissement, la proportion de protéines dans l'os diminue, le rendant plus cassant. Notez que l'os est un tissu vivant.

Morphologie osseuse

Un os long typique (par exemple le fémur) comprend une tige (diaphyse) et des extrémités (épiphyses) reliées par des métaphyses. La structure cylindrique d'un os long concentre la plupart des matériaux autour de la périphérie (comme on le voit en coupe transversale), offrant ainsi une résistance maximale aux moments de flexion. Une fine couche de cartilage hyalin recouvre les épiphyses et réduit les frictions articulaires. L'os est recouvert d'un périoste : celui-ci a une couche fibreuse externe (avec des nerfs et des vaisseaux sanguins) et une couche interne ostéogénique avec des cellules ostéogènes. Au milieu (chez les vertébrés terrestres supérieurs) se trouve la cavité médullaire, séparée de la matière osseuse par l'endoste.

Os compact

  • L'os compact a peu de cavités en son sein, il recouvre l'os spongieux (voir ci-dessous) et est particulièrement épais dans la tige. Il a une structure en anneau concentrique.
  • Les vaisseaux et les nerfs du périoste pénètrent dans l'os par des canaux perforants et se connectent aux nerfs et aux vaisseaux de la cavité médullaire et du centre Canaux Haversiens qui traversent longitudinalement l'os.
  • Autour des canaux Haversiens sont concentriques lamelles, anneaux d'« os » durs. Entre les lamelles se trouvent de petits espaces, lacunes, contenant des ostéocytes.
  • Rayonnant des lacunes sont canalicules qui contiennent des processus provenant des ostéocytes et du liquide extracellulaire, les canalicules s'interconnectent les uns avec les autres et les canaux de Havers.
  • Le canal de Havers ainsi que les lamelles, les lacunes, les ostéocytes et les canalicules environnants forment un ostéon.

OS spongieux

L'os spongieux (spongieux) manque de vrais ostéons, il comprend un réseau irrégulier de plaques minces (trabécules). Dans les trabécules se trouvent des lacunes avec des ostéocytes. L'os spongieux est riche en vaisseaux sanguins et la moelle se trouve dans le réseau des trabécules. Les trabécules sont alignées parallèlement aux principales forces de compression et de tension dans l'os.

Ossification

  • Les os se forment par ostéogenèse (ossification), commençant lorsque les cellules mésenchymateuses de l'embryon se transforment en cellules ostéoprogénitrices qui se différencient en ostéoblastes et en ostéoclastes.
  • Ossification intramembraneuse se produit dans les membranes fibreuses de l'embryon, du fœtus et de l'enfant (par exemple, les os du crâne). Des amas d'ostéoblastes s'accumulent sur une matrice fibreuse et déposent des sels de calcium.
  • Ossification endochondriale se produit dans un modèle de cartilage, le centre d'ossification primaire étant la tige. La rupture du cartilage entraîne une cavitation : les cavités fusionnent pour former une cavité médullaire.
  • Les ostéoblastes déposent des minéraux et des protéines, remplaçant éventuellement le cartilage au niveau des épiphyses où seules les feuillets articulaires cartilagineux restent avec le plaques épiphysaires entre les épiphyses et la diaphyse : ces dernières sont les sites de croissance osseuse.

Croissance osseuse

  • OS allongé par croissance appositionnelle au niveau des plaques épiphysaires sous contrôle hormonal (par exemple hormone de croissance). De nouvelles cellules cartilagineuses sont générées du côté épiphysaire de la plaque, et les cellules cartilagineuses plus anciennes sont détruites et remplacées par de l'os du côté de la tige de la plaque (la plaque a donc une épaisseur constante mais la longueur de la tige augmente).
  • Croissance en diamètre se produit lorsque les ostéoblastes du périoste ajoutent de l'os nouveau à la surface externe de l'os tandis que les ostéoclastes érodent le matériau osseux à l'intérieur de la tige et agrandissent ainsi la cavité médullaire.

La modélisation

  • Il existe un équilibre homéostatique entre la formation et la résorption de la matière osseuse, appelé remodelage. Le calcium, le phosphore et les vitamines C et D sont essentiels.
  • La croissance osseuse globale est contrôlée par l'hormone de croissance de l'hypophyse antérieure la calcitonine de la thyroïde inhibe l'activité des ostéoclastes l'hormone parathyroïdienne (parathormone, PTH) augmente l'activité des ostéoclastes les stéroïdes sexuels favorisent une poussée de croissance osseuse pendant la puberté suivie de la destruction des cellules cartilagineuses de l'épiphyse plaques et fusion épiphysaire, avec un arrêt de la croissance osseuse au début de l'âge adulte.
  • Les os sollicités mécaniquement à l'exercice peuvent augmenter leur résistance en raison de la génération de courants piézoélectriques (à partir de cristaux minéraux) qui stimulent les ostéoblastes. En vieillissant, le calcium est retiré des os avec une tendance à l'ostéoporose moins de collagène rend les os vieillis plus fragiles.

Les articulations

Les articulations sont des points de contact entre les os (ou le cartilage et l'os) permettant divers degrés de mouvement, d'aucun à librement mobiles.


Le cartilage est un tissu conjonctif. Les cellules, appelées chondrocytes (cellules cartilagineuses matures), forment la matrice et les fibres du tissu. Les chondrocytes se trouvent dans des espaces du tissu appelés « lacunes ».

Un cartilage avec peu de collagène et de fibres élastiques est le cartilage hyalin. Les lacunes sont dispersées au hasard dans tout le tissu et la matrice prend un aspect laiteux ou frotté avec les taches courantes. Les requins ont des squelettes cartilagineux, tout comme la quasi-totalité du squelette humain au cours de certains stades de développement avant la naissance. Un reste de ce cartilage persiste dans la partie externe du nez humain. Le cartilage hyalin se trouve également aux extrémités des os longs, réduisant les frottements et amortissant les articulations de ces os.


Tissu musculaire

Tissu musculaire est responsable du mouvement du corps, avec des cellules spécialisées qui ont la capacité de Contrat. Sans surprise, il absorbe la majeure partie de la quantité d'énergie chez les animaux. Il existe trois types de tissus musculaires : squelettique, lisse et cardiaque.

Muscle squelettique est responsable de volontaire mouvements, et son attaché au système squelettique par des tendons. Les cellules musculaires formant le muscle squelettique sont longues et disposées en fibres. Muscle lisse est responsable de contractions qui ne peuvent être volontairement contrôlée, comme dans les parois du système digestif et des artères. Cardiaque muscle forme la paroi du cœur et se contracte pour permettre au cœur de pomper le sang dans notre corps. Ses propriétés sont similaires à celles du muscle squelettique, mais ses actions ne sont pas volontaires.


QCM sur le tissu conjonctif

1. Trouvez la bonne affirmation
(a) Le tissu aréolaire est un tissu conjonctif lâche
(b) Le tendon est un tissu conjonctif spécialisé
(c) Le cartilage est un tissu conjonctif lâche
(d) Le tissu adipeux est un tissu conjonctif dense

2. Par rapport aux érythrocytes humains, les érythrocytes de grenouille sont
(a) de plus en plus petit
(b) nucléé et sans hémoglobine
(c) énucléé mais avec de l'hémoglobine
(d) nucléé et avec de l'hémoglobine

3. Le bout du nez et les oreilles externes ont
(a) tissu aréolaire
(b) ligaments
(c) cartilage
(d) os

4. Les mastocytes contiennent
(a) héparine et histamine
(b) héparine et calcitonine
(c) la sérotonine et la mélanine
(d) vasopressine et relaxine

5. Le plus gros matériel extracellulaire présent dans le
(a) Épithélium stratifié
(b) Muscle strié
(c) Fibres nerveuses myélinisées
(d) Tissu aréolaire

6. Le peptidoglycane présent dans le cartilage est
(a) osséine
(b) chondroïtine
(c) la cartilagine
(d) caséine

7. Les anticorps sont sécrétés par
(a) les cellules adipeuses
(b) cellules réticulaires
(c) plasmocytes
(d) les mastocytes

8. L'histamine est sécrétée par
(a) histiocytes
(b) les lymphocytes
(c) fibroblastes
(d) les mastocytes

9. Le ligament est
(a) tissu fibreux élastique jaune modifié
(b) tissu fibreux blanc inélastique
(c) tissu fibreux blanc modifié
(d) aucune des réponses ci-dessus

10. Le collagène est
(a) glucides
(b) lipide
(c) protéine fibreuse
(d) protéine globulaire


BIO 140 - Biologie humaine I - Manuel

/>
Sauf indication contraire, ce travail est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License..

Pour imprimer cette page :

Cliquez sur l'icône de l'imprimante en bas de l'écran

Votre impression est incomplète ?

Assurez-vous que votre impression inclut tout le contenu de la page. Si ce n'est pas le cas, essayez d'ouvrir ce guide dans un autre navigateur et d'imprimer à partir de là (parfois Internet Explorer fonctionne mieux, parfois Chrome, parfois Firefox, etc.).

Chapitre 13

Le tissu conjonctif soutient et protège

  • Identifier et distinguer les types de tissu conjonctif : approprié, de soutien et fluide
  • Expliquer les fonctions des tissus conjonctifs

Comme son nom l'indique, l'une des principales fonctions du tissu conjonctif est de relier les tissus et les organes. Contrairement au tissu épithélial, qui est composé de cellules étroitement emballées avec peu ou pas d'espace extracellulaire entre les deux, les cellules du tissu conjonctif sont dispersées dans une matrice. La matrice comprend généralement une grande quantité de matériel extracellulaire produit par les cellules du tissu conjonctif qui y sont incrustées. La matrice joue un rôle majeur dans le fonctionnement de ce tissu. Le composant principal de la matrice est une substance fondamentale souvent sillonnée de fibres protéiques. Cette substance fondamentale est généralement un fluide, mais elle peut aussi être minéralisée et solide, comme dans les os. Les tissus conjonctifs se présentent sous une grande variété de formes, mais ils ont généralement en commun trois composants caractéristiques : des cellules, de grandes quantités de substance fondamentale amorphe et des fibres protéiques. La quantité et la structure de chaque composant sont en corrélation avec la fonction du tissu, de la substance fondamentale rigide dans les os soutenant le corps à l'inclusion de cellules spécialisées, par exemple, une cellule phagocytaire qui engloutit les agents pathogènes et débarrasse également le tissu des débris cellulaires.

Fonctions des tissus conjonctifs

Les tissus conjonctifs remplissent de nombreuses fonctions dans le corps, mais plus important encore, ils soutiennent et relient d'autres tissus de la gaine de tissu conjonctif qui entoure les cellules musculaires, aux tendons qui attachent les muscles aux os et au squelette qui soutient les positions du corps. La protection est une autre fonction majeure du tissu conjonctif, sous la forme de capsules fibreuses et d'os qui protègent les organes délicats et, bien sûr, le système squelettique. Des cellules spécialisées dans le tissu conjonctif défendent le corps contre les micro-organismes qui pénètrent dans le corps. Le transport des fluides, des nutriments, des déchets et des messagers chimiques est assuré par des tissus conjonctifs fluides spécialisés, tels que le sang et la lymphe. Les cellules adipeuses stockent le surplus d'énergie sous forme de graisse et contribuent à l'isolation thermique du corps.

Tissu conjonctif embryonnaire

Tous les tissus conjonctifs dérivent de la couche mésodermique de l'embryon (voir [link] ). Le premier tissu conjonctif à se développer dans l'embryon est le mésenchyme, la lignée de cellules souches à partir de laquelle tous les tissus conjonctifs sont ensuite dérivés. Des amas de cellules mésenchymateuses sont dispersés dans tout le tissu adulte et fournissent les cellules nécessaires au remplacement et à la réparation après une lésion du tissu conjonctif. Un deuxième type de tissu conjonctif embryonnaire se forme dans le cordon ombilical, appelé tissu conjonctif muqueux ou gelée de Wharton. Ce tissu n'est plus présent après la naissance, ne laissant que des cellules mésenchymateuses dispersées dans tout le corps.

Classification des tissus conjonctifs

Les trois grandes catégories de tissu conjonctif sont classées en fonction des caractéristiques de leur substance fondamentale et des types de fibres présentes dans la matrice (tableau). Le tissu conjonctif proprement dit comprend le tissu conjonctif lâche et le tissu conjonctif dense. Les deux tissus ont une variété de types de cellules et de fibres protéiques en suspension dans une substance fondamentale visqueuse. Le tissu conjonctif dense est renforcé par des faisceaux de fibres qui offrent résistance à la traction, élasticité et protection. Dans le tissu conjonctif lâche, les fibres sont organisées de manière lâche, laissant de grands espaces entre les deux. Le tissu conjonctif de soutien et le mdashbone et le cartilage et le mdash fournissent une structure et une force au corps et protègent les tissus mous. Quelques types cellulaires distincts et des fibres densément emballées dans une matrice caractérisent ces tissus. Dans l'os, la matrice est rigide et décrite comme calcifiée en raison des sels de calcium déposés. Dans le tissu conjonctif fluide, c'est-à-dire la lymphe et le sang, diverses cellules spécialisées circulent dans un liquide aqueux contenant des sels, des nutriments et des protéines dissoutes.

Tableau 1 : Exemples de tissus conjonctifs

Tissu conjonctif proprement dit

Les fibroblastes sont présents dans tout le tissu conjonctif proprement dit (Figure 1). Les fibrocytes, les adipocytes et les cellules mésenchymateuses sont des cellules fixes, ce qui signifie qu'ils restent dans le tissu conjonctif. D'autres cellules entrent et sortent du tissu conjonctif en réponse à des signaux chimiques. Les macrophages, les mastocytes, les lymphocytes, les plasmocytes et les cellules phagocytaires se trouvent dans le tissu conjonctif proprement dit, mais font en réalité partie du système immunitaire protégeant le corps.

Figure 1 : Les fibroblastes produisent ce tissu fibreux. Le tissu conjonctif proprement dit comprend les cellules fixes, les fibrocytes, les adipocytes et les cellules mésenchymateuses. LM × 400. (Micrographie fournie par les Regents of University of Michigan Medical School © 2012)

Types de cellules

La cellule la plus abondante dans le tissu conjonctif proprement dit est le fibroblaste. Les polysaccharides et les protéines sécrétés par les fibroblastes se combinent avec les fluides extracellulaires pour produire une substance fondamentale visqueuse qui, avec des protéines fibreuses incorporées, forme la matrice extracellulaire. Comme vous pouvez vous y attendre, un fibrocyte, une forme moins active de fibroblaste, est le deuxième type de cellule le plus courant dans le tissu conjonctif proprement dit.

Les adipocytes sont des cellules qui stockent les lipides sous forme de gouttelettes qui remplissent la majeure partie du cytoplasme. Il existe deux types de base d'adipocytes : le blanc et le brun. Les adipocytes bruns stockent les lipides comme autant de gouttelettes, et ont une activité métabolique élevée. En revanche, les adipocytes de graisse blanche stockent les lipides sous la forme d'une seule grosse goutte et sont métaboliquement moins actifs. Leur efficacité à stocker de grandes quantités de graisse est observée chez les personnes obèses. Le nombre et le type d'adipocytes dépendent du tissu et de l'emplacement, et varient selon les individus de la population.

La cellule mésenchymateuse est une cellule souche adulte multipotente. Ces cellules peuvent se différencier en tout type de cellules du tissu conjonctif nécessaires à la réparation et à la cicatrisation des tissus endommagés.

La cellule macrophage est une grande cellule dérivée d'un monocytes, un type de cellule sanguine, qui pénètre dans la matrice du tissu conjonctif à partir des vaisseaux sanguins. Les cellules macrophages sont un élément essentiel du système immunitaire, qui est la défense de l'organisme contre les agents pathogènes potentiels et les cellules hôtes dégradées. Lorsqu'ils sont stimulés, les macrophages libèrent des cytokines, de petites protéines qui agissent comme des messagers chimiques. Les cytokines recrutent d'autres cellules du système immunitaire vers les sites infectés et stimulent leurs activités. Les macrophages errants ou libres se déplacent rapidement par mouvement amiboïde, engloutissant des agents infectieux et des débris cellulaires. En revanche, les macrophages fixés sont des résidents permanents de leurs tissus.

Le mastocyte, présent dans le tissu conjonctif proprement dit, possède de nombreux granules cytoplasmiques. Ces granules contiennent les signaux chimiques de l'histamine et de l'héparine. Lorsqu'ils sont irrités ou endommagés, les mastocytes libèrent de l'histamine, un médiateur inflammatoire, qui provoque une vasodilatation et une augmentation du flux sanguin sur un site de blessure ou d'infection, ainsi que des démangeaisons, un gonflement et une rougeur que vous reconnaissez comme une réponse allergique. Comme les cellules sanguines, les mastocytes sont dérivés des cellules souches hématopoïétiques et font partie du système immunitaire.

Connective Tissue Fibers and Ground Substance

Three main types of fibers are secreted by fibroblasts: collagen fibers, elastic fibers, and reticular fibers. Collagen fiber is made from fibrous protein subunits linked together to form a long and straight fiber. Collagen fibers, while flexible, have great tensile strength, resist stretching, and give ligaments and tendons their characteristic resilience and strength. These fibers hold connective tissues together, even during the movement of the body.

Elastic fiber contains the protein elastin along with lesser amounts of other proteins and glycoproteins. The main property of elastin is that after being stretched or compressed, it will return to its original shape. Elastic fibers are prominent in elastic tissues found in skin and the elastic ligaments of the vertebral column.

Reticular fiber is also formed from the same protein subunits as collagen fibers however, these fibers remain narrow and are arrayed in a branching network. They are found throughout the body, but are most abundant in the reticular tissue of soft organs, such as liver and spleen, where they anchor and provide structural support to the parenchyma (the functional cells, blood vessels, and nerves of the organ).

All of these fiber types are embedded in ground substance. Secreted by fibroblasts, ground substance is made of polysaccharides, specifically hyaluronic acid, and proteins. These combine to form a proteoglycan with a protein core and polysaccharide branches. The proteoglycan attracts and traps available moisture forming the clear, viscous, colorless matrix you now know as ground substance.

Loose Connective Tissue

Loose connective tissue is found between many organs where it acts both to absorb shock and bind tissues together. It allows water, salts, and various nutrients to diffuse through to adjacent or imbedded cells and tissues.

Adipose tissue consists mostly of fat storage cells, with little extracellular matrix (Figure 2 ). A large number of capillaries allow rapid storage and mobilization of lipid molecules. White adipose tissue is most abundant. It can appear yellow and owes its color to carotene and related pigments from plant food. White fat contributes mostly to lipid storage and can serve as insulation from cold temperatures and mechanical injuries. White adipose tissue can be found protecting the kidneys and cushioning the back of the eye. Brown adipose tissue is more common in infants, hence the term &ldquobaby fat.&rdquo In adults, there is a reduced amount of brown fat and it is found mainly in the neck and clavicular regions of the body. The many mitochondria in the cytoplasm of brown adipose tissue help explain its efficiency at metabolizing stored fat. Brown adipose tissue is thermogenic, meaning that as it breaks down fats, it releases metabolic heat, rather than producing adenosine triphosphate (ATP), a key molecule used in metabolism.

Figure 2: This is a loose connective tissue that consists of fat cells with little extracellular matrix. It stores fat for energy and provides insulation. LM × 800. (Micrograph provided by the Regents of University of Michigan Medical School © 2012)

Areolar tissue shows little specialization. It contains all the cell types and fibers previously described and is distributed in a random, web-like fashion. It fills the spaces between muscle fibers, surrounds blood and lymph vessels, and supports organs in the abdominal cavity. Areolar tissue underlies most epithelia and represents the connective tissue component of epithelial membranes, which are described further in a later section.

Reticular tissue is a mesh-like, supportive framework for soft organs such as lymphatic tissue, the spleen, and the liver (Figure 3). Reticular cells produce the reticular fibers that form the network onto which other cells attach. It derives its name from the Latin reticulus, which means &ldquolittle net.&rdquo

Figure 3: This is a loose connective tissue made up of a network of reticular fibers that provides a supportive framework for soft organs. LM × 1600. (Micrograph provided by the Regents of University of Michigan Medical School © 2012)

Dense Connective Tissue

Dense connective tissue contains more collagen fibers than does loose connective tissue. As a consequence, it displays greater resistance to stretching. There are two major categories of dense connective tissue: regular and irregular. Dense regular connective tissue fibers are parallel to each other, enhancing tensile strength and resistance to stretching in the direction of the fiber orientations. Ligaments and tendons are made of dense regular connective tissue, but in ligaments not all fibers are parallel. Dense regular elastic tissue contains elastin fibers in addition to collagen fibers, which allows the ligament to return to its original length after stretching. The ligaments in the vocal folds and between the vertebrae in the vertebral column are elastic.

In dense irregular connective tissue, the direction of fibers is random. This arrangement gives the tissue greater strength in all directions and less strength in one particular direction. In some tissues, fibers crisscross and form a mesh. In other tissues, stretching in several directions is achieved by alternating layers where fibers run in the same orientation in each layer, and it is the layers themselves that are stacked at an angle. The dermis of the skin is an example of dense irregular connective tissue rich in collagen fibers. Dense irregular elastic tissues give arterial walls the strength and the ability to regain original shape after stretching (Figure 4).

Dense Connective Tissue

Figure 4: (a) Dense regular connective tissue consists of collagenous fibers packed into parallel bundles. (b) Dense irregular connective tissue consists of collagenous fibers interwoven into a mesh-like network. From top, LM × 1000, LM × 200. (Micrographs provided by the Regents of University of Michigan Medical School © 2012)

Troubles de l'&hellip

Connective Tissue: Tendinitis

Your opponent stands ready as you prepare to hit the serve, but you are confident that you will smash the ball past your opponent. As you toss the ball high in the air, a burning pain shoots across your wrist and you drop the tennis racket. That dull ache in the wrist that you ignored through the summer is now an unbearable pain. The game is over for now.

After examining your swollen wrist, the doctor in the emergency room announces that you have developed wrist tendinitis. She recommends icing the tender area, taking non-steroidal anti-inflammatory medication to ease the pain and to reduce swelling, and complete rest for a few weeks. She interrupts your protests that you cannot stop playing. She issues a stern warning about the risk of aggravating the condition and the possibility of surgery. She consoles you by mentioning that well known tennis players such as Venus and Serena Williams and Rafael Nadal have also suffered from tendinitis related injuries.

What is tendinitis and how did it happen? Tendinitis is the inflammation of a tendon, the thick band of fibrous connective tissue that attaches a muscle to a bone. The condition causes pain and tenderness in the area around a joint. On rare occasions, a sudden serious injury will cause tendinitis. Most often, the condition results from repetitive motions over time that strain the tendons needed to perform the tasks.

Persons whose jobs and hobbies involve performing the same movements over and over again are often at the greatest risk of tendinitis. You hear of tennis and golfer&rsquos elbow, jumper's knee, and swimmer&rsquos shoulder. In all cases, overuse of the joint causes a microtrauma that initiates the inflammatory response. Tendinitis is routinely diagnosed through a clinical examination. In case of severe pain, X-rays can be examined to rule out the possibility of a bone injury. Severe cases of tendinitis can even tear loose a tendon. Surgical repair of a tendon is painful. Connective tissue in the tendon does not have abundant blood supply and heals slowly.

While older adults are at risk for tendinitis because the elasticity of tendon tissue decreases with age, active people of all ages can develop tendinitis. Young athletes, dancers, and computer operators anyone who performs the same movements constantly is at risk for tendinitis. Although repetitive motions are unavoidable in many activities and may lead to tendinitis, precautions can be taken that can lessen the probability of developing tendinitis. For active individuals, stretches before exercising and cross training or changing exercises are recommended. For the passionate athlete, it may be time to take some lessons to improve technique. All of the preventive measures aim to increase the strength of the tendon and decrease the stress put on it. With proper rest and managed care, you will be back on the court to hit that slice-spin serve over the net.

Supportive Connective Tissues

Two major forms of supportive connective tissue, cartilage and bone, allow the body to maintain its posture and protect internal organs.

Cartilage

The distinctive appearance of cartilage is due to polysaccharides called chondroitin sulfates, which bind with ground substance proteins to form proteoglycans. Embedded within the cartilage matrix are chondrocytes , or cartilage cells, and the space they occupy are called lacunae (singular = lacuna). A layer of dense irregular connective tissue, the perichondrium, encapsulates the cartilage. Cartilaginous tissue is avascular, thus all nutrients need to diffuse through the matrix to reach the chondrocytes. This is a factor contributing to the very slow healing of cartilaginous tissues.

The three main types of cartilage tissue are hyaline cartilage, fibrocartilage, and elastic cartilage (Figure 5). Hyaline cartilage , the most common type of cartilage in the body, consists of short and dispersed collagen fibers and contains large amounts of proteoglycans. Under the microscope, tissue samples appear clear. The surface of hyaline cartilage is smooth. Both strong and flexible, it is found in the rib cage and nose and covers bones where they meet to form moveable joints. It makes up a template of the embryonic skeleton before bone formation. A plate of hyaline cartilage at the ends of bone allows continued growth until adulthood. Fibrocartilage is tough because it has thick bundles of collagen fibers dispersed through its matrix. Menisci in the knee joint and the intervertebral discs are examples of fibrocartilage. Elastic cartilage contains elastic fibers as well as collagen and proteoglycans. This tissue gives rigid support as well as elasticity. Tug gently at your ear lobes, and notice that the lobes return to their initial shape. The external ear contains elastic cartilage.

Figure 5: Cartilage is a connective tissue consisting of collagenous fibers embedded in a firm matrix of chondroitin sulfates. (a) Hyaline cartilage provides support with some flexibility. The example is from dog tissue. (b) Fibrocartilage provides some compressibility and can absorb pressure. (c) Elastic cartilage provides firm but elastic support. From top, LM × 300, LM × 1200, LM × 1016. (Micrographs provided by the Regents of University of Michigan Medical School © 2012)

OS

L'os est le tissu conjonctif le plus dur. Il protège les organes internes et soutient le corps. Bone&rsquos rigid extracellular matrix contains mostly collagen fibers embedded in a mineralized ground substance containing hydroxyapatite, a form of calcium phosphate. Both components of the matrix, organic and inorganic, contribute to the unusual properties of bone. Without collagen, bones would be brittle and shatter easily. Without mineral crystals, bones would flex and provide little support. Osteocytes, bone cells like chondrocytes, are located within lacunae. The histology of transverse tissue from long bone shows a typical arrangement of osteocytes in concentric circles around a central canal. Bone is a highly vascularized tissue. Unlike cartilage, bone tissue can recover from injuries in a relatively short time.

Cancellous bone looks like a sponge under the microscope and contains empty spaces between trabeculae, or arches of bone proper. It is lighter than compact bone and found in the interior of some bones and at the end of long bones. Compact bone is solid and has greater structural strength.

Fluid Connective Tissue

Blood and lymph are fluid connective tissues. Les cellules circulent dans une matrice extracellulaire liquide. The formed elements circulating in blood are all derived from hematopoietic stem cells located in bone marrow (Figure 6). Erythrocytes, red blood cells, transport oxygen and some carbon dioxide. Leukocytes, white blood cells, are responsible for defending against potentially harmful microorganisms or molecules. Platelets are cell fragments involved in blood clotting. Some white blood cells have the ability to cross the endothelial layer that lines blood vessels and enter adjacent tissues. Nutrients, salts, and wastes are dissolved in the liquid matrix and transported through the body.

Lymph contains a liquid matrix and white blood cells. Lymphatic capillaries are extremely permeable, allowing larger molecules and excess fluid from interstitial spaces to enter the lymphatic vessels. Lymph drains into blood vessels, delivering molecules to the blood that could not otherwise directly enter the bloodstream. In this way, specialized lymphatic capillaries transport absorbed fats away from the intestine and deliver these molecules to the blood.

Figure 6: Blood is a fluid connective tissue containing erythrocytes and various types of leukocytes that circulate in a liquid extracellular matrix. LM × 1600. (Micrograph provided by the Regents of University of Michigan Medical School © 2012)

Revue de chapitre

Connective tissue is a heterogeneous tissue with many cell shapes and tissue architecture. Structurally, all connective tissues contain cells that are embedded in an extracellular matrix stabilized by proteins. The chemical nature and physical layout of the extracellular matrix and proteins vary enormously among tissues, reflecting the variety of functions that connective tissue fulfills in the body. Connective tissues separate and cushion organs, protecting them from shifting or traumatic injury. Connect tissues provide support and assist movement, store and transport energy molecules, protect against infections, and contribute to temperature homeostasis.

Many different cells contribute to the formation of connective tissues. They originate in the mesodermal germ layer and differentiate from mesenchyme and hematopoietic tissue in the bone marrow. Fibroblasts are the most abundant and secrete many protein fibers, adipocytes specialize in fat storage, hematopoietic cells from the bone marrow give rise to all the blood cells, chondrocytes form cartilage, and osteocytes form bone. The extracellular matrix contains fluid, proteins, polysaccharide derivatives, and, in the case of bone, mineral crystals. Protein fibers fall into three major groups: collagen fibers that are thick, strong, flexible, and resist stretch reticular fibers that are thin and form a supportive mesh and elastin fibers that are thin and elastic.

The major types of connective tissue are connective tissue proper, supportive tissue, and fluid tissue. Loose connective tissue proper includes adipose tissue, areolar tissue, and reticular tissue. These serve to hold organs and other tissues in place and, in the case of adipose tissue, isolate and store energy reserves. The matrix is the most abundant feature for loose tissue although adipose tissue does not have much extracellular matrix. Dense connective tissue proper is richer in fibers and may be regular, with fibers oriented in parallel as in ligaments and tendons, or irregular, with fibers oriented in several directions. Organ capsules (collagenous type) and walls of arteries (elastic type) contain dense irregular connective tissue. Cartilage and bone are supportive tissue. Cartilage contains chondrocytes and is somewhat flexible. Hyaline cartilage is smooth and clear, covers joints, and is found in the growing portion of bones. Fibrocartilage is tough because of extra collagen fibers and forms, among other things, the intervertebral discs. Elastic cartilage can stretch and recoil to its original shape because of its high content of elastic fibers. The matrix contains very few blood vessels. Bones are made of a rigid, mineralized matrix containing calcium salts, crystals, and osteocytes lodged in lacunae. Bone tissue is highly vascularized. Cancellous bone is spongy and less solid than compact bone. Fluid tissue, for example blood and lymph, is characterized by a liquid matrix and no supporting fibers.


Tissu épithélial

*Some of this content will be reviewed or built-upon in lecture videos, while some of the epithelial tissue content will be covered in the assignment and interactive activity as self-study material.

Epithelial tissues line all surfaces of the body. This includes the surfaces exposed to the outside world, the surface of organs, and the openings within hollow organs. Epithelium also forms much of the glandular tissue of the body.

Les fonctions

Epithelial tissues have several functions. You will learn about the different functions of specific types of epithelium later in this module. However, you should know these general functions of epithelial tissue.

  • protection: Epithelial tissues provide the body’s first line of protection from physical, chemical, and biological wear and tear.
  • Selective permeability: The cells of an epithelium act as gatekeepers of the body controlling permeability and allowing selective transfer of materials across a physical barrier. All substances that enter the body must cross an epithelium. Some epithelia often include structural features that allow the selective transport of molecules and ions across their cell membranes.
    • La diffusion: selective, simple transport of substances through a thin layer of tissue
    • Absorption (transport transcellulaire): absorption of substances through the cell, where it is processed to some degree before being released into the blood and/or underlying tissue. This is called transcellular transport because it is going through the cell.

    Characteristics & Features

    All epithelia share some important structural and functional features:

    • This tissue is highly cellular, with little or no extracellular material present between cells.
    • Epithelial tissues are avascular, meaning they do not contain blood vessels. Instead, they receive nutrients by diffusion or absorption from the underlying tissues or occasionally from substances on the surface.
    • Many epithelial tissues are capable of régénération, or rapidly replacing damaged and dead cells. Sloughing off of damaged or dead cells is a characteristic of surface epithelium and allows our airways and digestive tracts to rapidly replace damaged cells with new cells.
    • The epithelial cells exhibit polarity, with differences in structure and function between the exposed or apicalesurface of the cell, the free surface away from underlying tissue, and the basalsurface attached to the underlying tissue.

    Les membrane basale sits just below the basal surface of epithelial cells and anchors the cells to the underlying tissue. It is formed of two layers: the basal lamina, which attaches to the basal aspect of the cells, and the reticular lamina, which is attached to the underlying connective tissue.

    Apical Features

    Two microscopic extensions can be found on the apical surface of some cells.

    • Cilia: extensions from the apical surface of the cell that beat in unison to move fluids as well as trapped particles across the surface of the epithelium (surface parallel transport).
    • Microvilli: extensions that serve to increase the surface area of the apical aspect of the cell for absorption. More surface area means more space for substances to contact the apical surface and be absorbed into the cell.

    Jonctions intercellulaires

    Epithelial cells are closely connected and are not separated by intracellular material. These cells are held together or interact with each other via junctions, or connections between the cells. Three of these junctions hold the cells together, while one allows for cell-to-cell communication.

    Types of Cell Junctions: The three basic types of cell-to-cell junctions are tight junctions, gap junctions, and anchoring junctions.

    • Tight junction: Holds cells together so there is no extracellular space between them. Tight junctions prevent substances from moving between the cells, instead forcing them to go through the cells. This enables the epithelia to act as a selective barrier.
    • Adhering junction (adherens): Acts like a belt holding the epithelial cells together for support and stability of the tissue.
    • Desmosome: Holds cells together like a push button on a jacket to provide support and stability of the tissue.
    • Gap junction: Forms an intercellular passageway between the membranes of adjacent cells to facilitate the movement of small molecules and ions between the cytoplasm of adjacent cells. These junctions allow electrical and metabolic coupling of adjacent cells, which coordinates function in large groups of cells.

    Classification of Epithelial Tissues

    *This information will not be reviewed in videos. Be sure to understand what is written here in the text and the table. Your assignment and the interactive activity on the Canvas page will help you review this material.

    Epithelial tissues are classified according to the shape of the cells and number of the cell layers formed ((Figure)).

    • Forme:
      • Squamous: Flattened and thin
      • Cuboidal: Like a cube or box, wide as it is tall
      • Columnar: Like a rectangular cube, taller than it is wide.
      • Simple: A single layer of cells, with every cell resting on the basal lamina of the basement membrane
      • Stratified: More than one layer of cells, with only the basal layer resting on the basal lamina of the basement membrane. This can be just a few layers or dozens of layers depending on the location.
      • Pseudostratified: Only one layer of cells, but the height of the cells vary, giving the appearance of more than one layer (pseudo- = false). Only some of the cells have an apical surface that reaches the free surface of the epithelium.

      Cells of Epithelial Tissue: Simple epithelial tissue is organized as a single layer of cells and stratified epithelial tissue is formed by several layers of cells.

      Thinner epithelium allows for faster and easier transport of substances across the surface, so it functions to allow transcellular (through the cell) transport via simple diffusion. The thicker the epithelium is (cuboidal to columnar), the more space there is for intracellular machinery needed to produce substances for secretion or process substances that have been absorbed before releasing it into the underlying tissue. Stratified epithelium has multiple layers, meaning there are more layers to lose before damaging the underlying tissue. Therefore, stratified epithelium always has a protective function.

      There are several different kinds of epithelium based on different combinations of the shape and number of layers of cells. Note that the name of stratified epithelium is determined by the shape of the cell at the most superficial layer, furthest from the underlying connective tissue. You are responsible for knowing the information in the following table: